L’Acné ? La souffrance
des Adolescents

Acné souffrance adolescents

En vérité, les Parents jouent toujours un rôle important dans la vie de leurs Enfants adolescents, surtout lorsqu'il s'agit de traverser des moments difficiles. Or l'Acné leur cause beaucoup de souffrance...

En tant que parent, vous avez vu votre enfant à travers presque tous les stades de sa santé : des genoux éraflés aux fièvres, des nez qui coulent aux sentiments blessés. Mais maintenant que votre fils ou votre fille est un Adolescent, il est facile de penser qu’ils sont (pour la plupart) « Adultes ». Ils n’ont plus vraiment besoin de vous au quotidien, n’est-ce pas ? Eh bien, pas si vite. Les Adolescents sont peut-être les derniers à admettre qu’ils veulent un peu de soutien parental, car ne vous méprenez pas : vous jouez toujours un rôle important dans leur vie, surtout lorsqu’il s’agit de traverser des moments difficiles. Or l’Acné cause beaucoup de souffrance aux Adolescents…

Pour beaucoup d’Adolescents, avoir une peau à problèmes est certainement une de ces périodes difficiles à surmonter – qui plus est, cette période peut durer des années ! Presque tout le monde s’avère atteint d’Acné à un moment de sa vie, et au moment où les enfants atteignent l’âge de 14 ou 15 ans, plus de 40% d’entre eux seront confrontés à l’Acné. Cette dernière, dans ses formes les plus graves, peut alors occasionner des cicatrices irréversibles sur la peau nécessiter l’aide d’un Dermatologue, selon l’American Academy of Dermatology.

Alors voici quelques façons pour les Parents de soutenir leur Enfant adolescent lorsque l’Acné lui cause de la souffrance, tant physique et psychologique :

 

1. Prenez l’Acné au sérieux !

Même s’il est tentant de taquiner doucement votre Adolescent à propos de ses quelques boutons (surtout lorsqu’il en dramatise), résistez à cette envie soudaine ! Les éruptions d’Acné ne le font certainement pas rire. Ces dernières ont un effet dévastateur pour votre Adolescent, loin de l’attitude de la Famille et des Parents qui ont tendance à minorer le problème. En effet, de multiples études ont révélé que la santé mentale des Adolescents atteints d’Acné peut être grandement affectée. Une étude de 2010 portant sur plus de 3 700 jeunes de 18 et 19 ans a même noté une augmentation de la probabilité d’envisager le suicide chez ceux qui ont la pire forme d’Acné par rapport à ceux qui ont la peau la moins touchée : les garçons constituaient une population plus à risque pour les pensées suicidaires que les filles, bien que l’Acné grave augmente ces risques chez les deux sexes. L’Acné sévère est également liée à la difficulté à se faire des amis et à bien réussir à l’école, ou encore à l’absence de relation sentimentale. Puisque la peau grasse et les pores plus larges – les deux grands facteurs des éruptions de boutons – ont tendance à être héréditaires dans les familles, vous Parent avez peut-être eu votre propre crise d’Acné à l’Adolescence. Si oui, trouvez un moment pour sympathiser avec votre Enfant, lui faire savoir que vous comprenez ses difficultés et combien vous compatissez à sa souffrance.

 

2. Consultez un médecin spécialisé !

Pour prendre l’Acné de votre Adolescent au sérieux, il faut obtenir de l’aide médicale, surtout si ses boutons sont gros, douloureux et ne disparaissent pas avant plusieurs jours ou même plusieurs semaines (ce qu’on appelle l’Acné kystique ou nodulaire – cf. notre Article sur les différents types d’Acné). Un Dermatologue peut aider à expliquer comment l’Acné est typiquement causée : c’est le résultat d’une trop grande quantité de sébum produite par les glandes de la peau, ce qui bloque les follicules pileux avec les peaux mortes et rend plus probable la croissance des bactéries, dont il résulte un bouton. Le Dermatologue peut aussi vous conseiller sur les différentes options de traitement. Si votre Adolescent est plus jeune et n’a pas encore l’habitude de se doucher et de se laver les cheveux régulièrement (surtout après avoir fait du sport), cela pourrait aggraver son Acné. Entendre ces recommandations d’un médecin spécialisé peut être beaucoup plus efficace que de réprimander l’Adolescent pour cause d’un manque d’hygiène ou pour avoir trituré ses boutons – un autre facteur aggravant. Essayez de choisir un Dermatologue qui voit beaucoup d’Adolescents atteints d’Acné et qui comprend combien cela peut être difficile. L’Acné n’a pas besoin d’être grave pour bénéficier d’une visite chez le médecin. Si votre Enfant se sent timide, embarrassé, triste ou déprimé – même si vous ne remarquez rien de plus que quelques boutons ici et là – cela vaut la peine de demander à votre Enfant s’il aimerait consulter un Dermatologue.

 

3. Aidez l’Adolescent à développer son estime de soi !

Si l’Acné mine la confiance d’un Adulte, imaginez ce qu’elle fait à un Adolescent en pleine recherche d’identité personnelle. Il vaut donc la peine de trouver des moyens d’aider votre Enfant à se sentir mieux dans sa peau, que ce soit en mettant l’accent sur le sport, les études, les aptitudes artistiques ou quelque chose d’autre pour lequel votre Enfant se passionne. Les Adolescents peuvent être notoirement difficiles à vivre à certains moments, mais essayez de faire attention à ce que vous dites. Par exemple, demandez-vous si vos commentaires ont tendance à être surtout critiques. Essayez de trouver un équilibre entre des mots plus durs et des éloges, en trouvant plus d’occasions de dire à votre Enfant ce qu’il fait bien. Il pourra vous sembler que vos compliments ne sont pas écoutés, mais les pédiatres s’accordent sur le fait que les éloges parentales ont encore beaucoup d’importance pour les Adolescents.

 

4. Trouvez le traitement le plus adapté !

Le meilleur traitement de l’Acné pour les Adolescents reste le même que pour les Adultes : celui qui fonctionne. Mais trouver la bonne posologie tend à prendre un peu de temps, pendant lesquels vous multiplierez les essais, les erreurs et les succès. Commencez par faire savoir à votre Adolescent qu’un nettoyage régulier de la peau deux fois par jour – le matin et le soir, ainsi qu’après avoir fait du sport – est un impératif. Cependant, le fait de frotter durement la peau n’aidera pas et peut même aggraver l’Acné par la stimulation de la sécrétion de sébum. Les filles devraient choisir un maquillage étiqueté « non comédogène », ce qui signifie qu’il n’obstrue pas les pores. Si un Dermatologue prescrit à votre enfant un médicament contre l’Acné, demandez bien celui augmente la photosensibilité ou la probabilité d’un coup de soleil : plusieurs de ces médicaments interdisent une exposition prolongée aux UVs. En outre, les Adolescents maniaques peuvent avoir l’habitude de triturer régulièrement leurs boutons sur le visage, or cela favorise la prolifération des bactéries et augmente les chances d’aggraver l’état de la peau.

 

5. Soyez régulier dans l’application du traitement !

Certains des traitements en vente libre les plus efficaces contre l’Acné sont des produits qui contiennent du peroxyde de benzoyle, de l’acide salicylique, du rétinol et du soufre. Chacun d’eux fonctionne d’une manière différente : par exemple, le peroxyde de benzoyle tue les bactéries responsables de l’Acné, tandis que l’acide salicylique éloigne les points blancs et les points noirs. Aussi, les Adolescents auront-ils probablement besoin d’essayer quelques produits différents pour trouver la combinaison la plus efficace. N’oubliez pas de lui rappeler que la pose prolongée de ces produits, avant rinçage, n’est pas nécessairement une méthode efficace car trop d’entre assèchent la peau et peuvent conduire à sa déshydratation complète. La plupart des traitement prennent plusieurs semaines à fonctionner, le temps que l’épiderme se renouvelle complètement. Par conséquence, faire preuve d’un peu de patience est habituellement nécessaire avant de constater les premiers résultats.

Nous espérons que cet Article vous a plu et qu’il contribuera à renforcer le dialogue
des Parents et de leurs Enfants adolescents, autour du sujet délicat de l’Acné.

L’entraide familiale est une des clés du succès sur le chemin de la guérison ! 😉
Acne.bio

Auteur Victor Vivès

Écrit par :



Coach en Santé naturelle,
Étudiant en Herboristerie et Naturopathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − 15 =


Inscrivez vous à notre newsletter !